Alors que la saison 2018 n’est pas encore commencée, les promoteurs du WRC semblent, déjà, se tourner vers 2019. En effet, et ce dans le but de proposer un championnat de 16 rallyes pour 2022, ces derniers sont à la recherche de nouveaux candidats pour intégrer le calendrier du Championnat du Monde. Parmi les candidats, le Chili est le plus proche d’un accord avec les promoteurs et pourrait donc intégrer le calendrier en 2019.

« Nous sommes très proches d’un accord, » a déclaré Oliver Ciesla, chef des prometteurs du WRC, à Autosport. « Ce serait un rallye essentiellement forestier avec de très beaux secteurs et des spéciales allant du niveau de la mer à 2000 mètres d’altitude dans la montagne. D’après ce que nous avons vu, le Chili ne présente aucun retard par rapport aux événements actuels. »

L’organisateur du Rallye du Chili Sébastien Etscheverry se montre également très positif.

« Le rallye est le deuxième plus grand sport au Chili derrière le football. Nous avons organisé une manche du championnat national (RallyMobil) pendant 18 ans et une manche WRC est la prochaine étape pour nous. Nous sommes prêts pour cela. Nos spéciales, qui sont principalement larges et rapides, sont probablement les meilleures surfaces de rallye au monde… »

Outre le Chili, cette semaine, le Japon a, également, fait savoir son intérêt pour un retour du championnat sur son territoire d’ici 2019. Un regain d’intérêt qui s’explique notamment avec retour de Toyota en Championnat du Monde. Nous devrions en savoir d’avantage d’ici quelques semaines, une conférence de presse étant organisée dans le courant du mois de janvier.

Chili est proche d'un accord

En ce qui concerne la Croatie, elle aussi très proche d’un accord, cela s’annonce plus difficile. Les organisateurs ne parvenant toujours pas à trouver une date pour organiser leur épreuve au mois de septembre.

Cependant l’ajout de nouvelles épreuves au calendrier devrait causer une augmentation des coûts financiers et logistiques. C’est pourquoi, afin de pallier à cette augmentation, les promoteurs du championnat envisagent de raccourcir les épreuves en passant de 3 à 2 jours de course.

« Nous n’excluons pas la possibilité de raccourcir les rallyes, mais je le vois dans un contexte stratégique plus large avec 14, 15 ou 16 manches au calendrier, » expliqué Oliver Ciesla. « Si nous parlons de raccourcir un ou deux rallyes, cela ne changera pas grand-chose. Cependant, si nous les raccourcissons tous, alors cela permettrait de réduire, au total, de 15 ou 16 jours l’ensemble du calendrier. C ‘est plus de deux semaines dans un hôtel. »

Selon, le site britannique d’Autosport, certains organisateurs seraient, d’ailleurs, déjà prêts à réduire le nombre de jours de course de leur épreuve. Et ce dès cette année.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.