YPF Rally Argentina 2018 – Résumé

Lâchant une vingtaine de seconde dans l’ES2 suite à un tête-à-queue, Ott Tanak ne tardait pas à réagir pour effacer son erreur. Signant le scratch dans la spéciale suivante, le pilote Toyota réintégrait le top 3 avant de terminer la première boucle en première position. Alignant les meilleurs temps, il terminait la journée du vendredi avec 22,7 secondes d’avance sur son plus proche poursuivant. Gardant le même rythme le samedi, l’estonien doublait son avance avant d’entamer les 3 dernières spéciales du rallye. Assurant sur ces dernières, Ott Tanak décroche une première victoire au volant d’une Yaris WRC qui semble, désormais, lui convenir à merveille.

Derrière l’intouchable estonien, Thierry Neuville aura très vite compris qu’il ne pourrait rivaliser pour la victoire. En lutte face à Kris Meeke et Dani Sordo peu avant la mi-rallye, le belge aura rapidement su faire la différence. Très régulier sur cette épreuve, le pilote Hyundai termine au deuxième rang et devance son coéquipier Dani Sordo qui signe son deuxième podium consécutif.

Devant une nouvelle fois balayer sur les spéciales du vendredi, Sébastien Ogier n’aura pour ainsi dire jamais été en mesure de rivaliser avec ses principaux adversaires. Terminant à près de 2 minutes d’Ott Tanak, le quintuple champion du monde limite, cependant, bien la casse en terminant à la quatrième place et en empochant 4 points bonus dans la Power Stage. Derrière lui, on retrouve Andréas Mikkelsen. Victime d’une crevaison, alors qu’il était leader, le norvégien aura eu du mal retrouver le bon rythme. Revenant, cependant, sur Sébastien Ogier en fin de rallye, le pilote Hyundai ne sera pas parvenu à prendre l’avantage puisqu’il  échoue à seulement 4 secondes du français.

YPF Rally Argentina 2018

© At World

Rivalisant pour la victoire jusque dans l’ultime chrono l’an dernier, Elfyn Evans aura clairement manqué de vitesse cette année. Terminant à la sixième place, le pilote britannique aurait largement pu espérer mieux. Il devance, néanmoins, Kris Meeke ralenti par une crevaison, alors qu’il était en bagarre pour une place sur le podium.

Signant quelques chronos intéressant pour sa découverte du Rallye d’Argentine, Esapekka Lappi aurait pu espérer mieux qu’une huitième place si 3 crevaisons n’étaient pas venues ralentir sa course. Le pilote Toyota devance son compatriote Teemu Suninen qui découvrait lui aussi l’épreuve.

Lauréat en WRC-2, Pontus Tidemand complète le top 10.

YPF Rally Argentina 2018

© Jaanus Ree Photography

Rovanperä à la faute, Tidemand sabre le champagne

Prenant rapidement les devants face à son coéquipier Kalle Rovanperä, Pontus Tidemand aura profité de son expérience pour rapidement creuser l’écart en tête de la course. Cependant, le jeune finlandais ne s’avouait pas vaincu et entamait parfaitement la seconde journée de course pour finalement reprendre la première place après avoir tiré son épingle du jeu dans le brouillard de l’ES11. Alors qu’il était leader, le fils d’Harri Rovanperä ne résistait pas à la pression du suédois et se faisait piéger dans l’avant-dernier chrono, laissant Pontus Tidemand décrocher la victoire en WRC-2, par KO.

Ne pouvant rivaliser avec les deux pilotes Skoda, Gus Greensmith aura été le meilleur des autres. Bien que repoussé à plus de 7 minutes du vainqueur, il termine à une honorable deuxième place et devance le chilien Pedro Heller.

Le top 5 de la catégorie est clôturé par Diego Dominguez et Nil Solans.

YPF Rally Argentina 2018

© At World

Classement

YPF Rally Argentina 2018

Classement complet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.