4 min read">

Rally Sweden 2019 – Résumé

Malgré un très bon début de rallye, Teemu Suninen aura très vite déchanté après avoir lâché près de 2 minutes dans un mur de neige. Profitant de l’erreur du finlandais pour s’envoler en tête, Ott Tanak aura ensuite déroulé sur le reste de l’épreuve pour entamer la dernière journée de course avec une petite marge de sécurité. Gérant lors de celle-ci en s’offrant par la même occasion les 5 points de la Power Stage, l’estonien remporte sa première sur la neige suédoise.

Derrière l’estonien la lutte pour la seconde place aura été haletante jusqu’au bout. Face aux Hyundai d’Andrea Mikkelsen et Thierry Neuville, Esapekka Lappi aura été redoutable. Très à l’aise ce dimanche, le pilote Citroën aura rapidement relégué le premier cité au quatrième rang, avant de finalement arraché la seconde place au belge pour seulement 3 secondes.

Trop inconstant sur cette épreuve, Elfyn Evans n’aura jamais été véritablement en mesure de viser le podium. Revenu à un peu plus de 10 secondes de celui-ci, le britannique doit se contenter de la cinquième place.

Rally Sweden 2019
© At World

S’installant rapidement aux portes du top 5, Kris Meeke aura ensuite gardé cette position jusqu’au podium final. S’il aura clairement manqué de rythme sur cette épreuve, le britannique aura, néanmoins, su résister aux attaques de Sébastien Loeb qui retrouvait la Suède après 6 ans d’absence.

Pour son deuxième rallye au volant de la Ford Fiesta WRC, Pontus Tidemand fait bien mieux qu’au Monte-Carl’. Constant d’un bout à l’autre de l’épreuve, le suédois termine à une belle huitième place.

Le top 10 est complété par Ole Christian Veiby qui s’impose en WRC-2, et Janne Tuohino. A noter que ce dernier n’avait plus roulé au volant d’une WRC depuis 2008.

Rally Sweden 2019
© Bastien Roux Photography

Ostberg rapidement esseulé

Se retrouvant très vite aux commandes de l’épreuve suite aux écarts de trajectoire d’Eerik Pietarinen et Kalle Rovanperä, Mads Ostberg ne se sera, toutefois, jamais senti à son aise au volant de sa Citroën C3 R5. Malgré tout, le norvégien décroche une large victoire en WRC-2 Pro devant Kalle Rovanperä, repoussé à plus de 3 minutes.

Ralenti par plusieurs petites sorties et une casse du différentiel sur sa Fiesta R5, Gus Greensmith aura connu un week-end compliqué, au même titre que son coéquipier Lukasz Pieniazek. A l’arrivée, les deux hommes pointent respectivement à la troisième et à la quatrième place du classement final.

Rally Sweden 2019
© At World

Triplé Volkswagen en WRC-2

Troisième du Rallye Monte-Carlo, Ole Christian Veiby aura marqué de son empreinte ce Rallye de Suède. Imposant son rythme dès vendredi matin, le pilote Volkswagen n’aura jamais failli, malgré une belle résistance de Jari Huttunen qui sortait finalement de la route dans l’avant-dernier chrono. Suite à cela, le norvégien s’impose avec un net avantage dans la version « classique » du WRC-2.

Derrière, Emil Lindholm et Johan Kristoffersson viennent compléter le succès de Volkswagen qui signe un premier triplé. Après un beau duel, les deux hommes terminent respectivement au deuxième et troisième rang avec 16,1 secondes d’écart.

Perdant l’avantage sur Johan Kristoffersson en fin d’épreuve, Emil Bergkvist échoue aux portes du podium pour 9,2 secondes. Il devance Nikolay Gryazin qui pour sa première course en WRC-2 complète le top 5 de la catégorie.

Rally Sweden 2019
© At World

Un mur de neige pour Radström et la victoire pour Kristensson

En Junior, le duel entre Tom Kristensson et Dennis Radström aura rapidement tourné à l’avantage de ce dernier. Cependant, alors qu’il possédait une confortable avance, le pilote suédois restait bloqué dans un mur de neige dans l’ES13 et laissait ainsi filer son compatriote. Se retrouvant dès lors seul en tête, le pilote tout droit débarqué de l’ERC aura parfaitement géré sa course pour décrocher la victoire.

Auteur de nombreux chronos dans le top 5, Roland Poom aura été très régulier lors de cette manche d’ouverture. Profitant notamment des soucis de ses prédécesseurs, l’estonien grimpe sur la seconde marche du podium devant Jan Solans.

Dixième junior l’an dernier, Tom William améliore très nettement son résultat en se classe au quatrième rang. Le britannique qui entame bien sa deuxième saison en Junior, devance l’américain Sean Johnston.

Rally Sweden 2019

Classement

Rally Sweden 2019

Classement complet

Par Simon F

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.