Rallye Monte-Carlo 2018 – Résumé

Tirant son épingle du jeu dès la première spéciale, où ils seront plus d’un à se faire surprendre, Sébastien Ogier aura dominé l’ensemble du rallye. Malgré la pression d’Andréas Mikkelsen, rapidement éliminé suite à des soucis d’alternateur, et Ott Tanak, le pilote M-Sport ne se sera jamais laissé déborder. Au terme des 17 spéciales au programme, le français décroche sa cinquième victoire consécutive au Rallye Monte-Carlo et débute ainsi de la meilleure des manières sa saison 2018.

Pour son premier rallye au volant de la Toyota Yaris WRC, Ott Tanak n’aura pas déçu. Restant au contact du leader pendant une grande partie de l’épreuve, l’estonien n’aura pas eu besoin de beaucoup de temps pour s’adapter à sa nouvelle monture. Finalement repousser à 58,3 secondes du quintuple champion du monde, il termine à une très belle deuxième place devant son coéquipier Jari-Matti Latvala.

Perdant plus de 4 minutes dans un mur de neige lors de la première spéciale et victime d’une crevaison en début de seconde journée, Thierry Neuville aura connu des débuts difficiles. Le pilote Hyundai sera toutefois parvenu à revenir aux contacts du top 4 en fin de rallye. En bagarre face à Kris Meeke et Elfyn Evans dans la toute dernière spéciale, le belge ne sera parvenu à prendre l’avantage que sur le pilote M-Sport. Il termine donc cinquième à 10,7 secondes de Kris Meeke auteur du meilleur temps dans la Power Stage.

Rallye Monte-Carlo 2018

© At World

Victime d’une crevaison dans la première spéciale, Elfyn Evans aura, lui aussi, été auteur d’une belle remontée. Ne parvenant, toutefois, pas à résister à Thierry Neuville, il termine aux portes du top 5. Derrière le pilote M-Sport, Esapekka Lappi doit se contenter de la septième place après avoir raté un freinage dans la toute dernière spéciale, alors qu’il était quatrième.

Contraint de changer de copilote en dernière minute, suite à un accident lors des reconnaissances, Bryan Bouffier aura logiquement manqué de rythme face aux autres pilotes officiels. Le français recruté par M-Sport pour ce rallye, ainsi que pour la Corse, termine, cependant, à une honorable huitième place pour sa première course au volant d’une WRC de nouvelle génération. Il devance Craig Breen qui aura très vite chuté au classement général suite à des soucis de freins sur sa Citroën C3 WRC.

Le top 10 de ce Rallye Monte-Carlo 2018 est complété par Jan Kopecky qui l’emporte en WRC-2.

Rallye Monte-Carlo 2018

© Julien Pixelrallye

Une victoire en guise de cadeau d’anniversaire

Terminant la première journée en tête du WRC-2, Jan Kopecky aura rapidement été débarrasser de ses adversaires directs. Après les sorties des deux pilotes officiels M-Sport : Teemu Suninen (ES4) et Eric Camilli (ES6), le tchèque se sera retrouvé seul en tête. Il remporte donc sa première victoire à Monaco, qui plus est le jour de son 36e anniversaire.

Terminant à une inespérée deuxième place au scratch, Guillaume De Mévius s’est finalement vu reclasser. Le pilote Peugeot a, en effet, écopé d’une pénalité de 19 minutes suite à un défaut sur le poids de la batterie de sa Peugeot 208 T16. Il chute donc en quatrième et dernière position du WRC-2.

Suite à cette pénalité, Eddie Sciessere termine sur la deuxième marche du podium et devance Teemu Suninen reparti en Rally2.

Hors WRC-2, on notera la belle deuxième place du jeune Kalle Rovanperä, ainsi que la troisième place d’Olivier Burri.

Rallye Monte-Carlo 2018

© Damien Saulnier

Franceschi à la faute, Brazzoli en profite

Imposant son rythme dès la première spéciale, Jean-Baptiste Francecshi aura largement dominé la première moitié de la course en WRC-3. Alors qu’il comptait plus de 13 minutes d’avance sur son plus proche adversaire, le pilote français se faisait surprendre. Victime d’une touchette avec un mur, il fut contraint de renoncer après avoir tordu une partie du train avant et le train arrière de sa Ford Fiesta R2T. Un abandon qui profita à Enrico Brazzoli. Se retrouvant esseulé en première position, le pilote italien n’aura eu aucun mal à remporter la victoire dans la catégorie.

Disputant son premier Rallye Monte-Carlo, Amaury Molle termine à une honorable deuxième place. Bien qu’aider par les déboires de ses différents adversaires, le belge aura su éviter les nombreux pièges afin de ramener la voiture sur le podium final.

Alors qu’il occupait la seconde place, Taisko Lario débuta très mal sa journée du samedi. Perdant plus de 30 minutes dans l’ES9, le pilote Finlandais chuta au classement général. Ne pouvant pas combler le temps perdu, il doit se contenter de la troisième place finale.

Rallye Monte-Carlo 2018

© Timo Anis Photography

Classement

Rallye Monte-Carlo 2018

Classement complet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.