Spa Rally 2018 – Résumé

Bien décidé à prendre sa revanche sur l’édition 2017 où il avait dû renoncer dans l’ultime spéciale, alors qu’il était leader, Kris Princen n’aura pas attendu pour prendre les devants. S’emparant de la tête du rallye dès la première spéciale, le flandrien concluait la première journée de course avec 17,1 secondes d’avance. Décidant de jouer la carte de la sécurité en chaussant des pneus « Full Wet » pour la journée du samedi, Kris Princen parvenait à augmenter son avance en faisait, notamment, la différence dans La Clémentine. Cependant, alors qu’il disposait d’une vingtaine de secondes d’avance sur Ghislain De Mévius et Adrian Fernémont, le pilote BMA perdait plus de 40 secondes suite à une crevaison en début de deuxième boucle, laissant ainsi le dernier cité prendre les commandes de la course pour 15,3 secondes. Au final et malgré une belle résistance de Kris Princen, Adrian Fernémont n’aura pas craqué et remporte sa première victoire au volant de la Skoda Fabia R5. Il devance son rival de seulement 5,2 secondes.

Disputant sa première course au volant d’une Ford Fiesta R5, Michaël Albert termine à une très belle troisième place. Auteur d’une course régulière et sans accroc, le pilote Ford aura su profiter des soucis de Ghislain De Mévius pour grimper sur la dernière manche du podium.

Dans la course pour la première place dès le début du rallye, Ghislain De Mévius aurait pu prétendre à la victoire s’il n’avait pas cassé une jante contre un bloc de béton lors du deuxième passage dans l’ES de Blanchimont. Perdant plus de 4 minutes dans l’histoire, il chutait au classement et termine l’épreuve aux portes du podium. Le pilote Skoda devance Pieter-Jan Michel Cracco qui clôture le top 5 pour sa première course en 4 roues motrices.

Spa Rally 2018

© Rallye by Quentin

Alors qu’il aurait dû terminer à la cinquième place, Patrick Snijers échoue, finalement, aux portes du podium. Le pilote Porsche n’ayant pas terminé l’une des spéciales au ralenti après un drapeau jaune. Vainqueur en RGT, il devance, au classement général, Yann Munhowen, meilleur représentant luxembourgeois.

N’échouant qu’à 6,8 secondes de la septième place, Grégoire Munster termine à une belle huitième place et s’impose en Junior BRC. Il précède Jean Dilley et Arnaud Dedouaire qui complètent le top 10. Ce dernier prenant l’avantage sur Christophe Daco pour seulement 9 dixièmes.

Spa Rally 2018

© Rallye by Quentin

Munster donne le rythme

Devancer par Jean Dilley en tout début de rallye, Grégoire Munster n’aura pas tardé à réagir. S’emparant du leadership chez les juniors au terme de la première journée en repoussant ses adversaires à près d’une minute dans le brouillard de la spéciale de Mont-Rivage, le pilote Opel aura, ensuite, imposé son rythme sur le reste de l’épreuve. Intraitable, il s’impose devant Jean Dilley qui termine deuxième à plus d’une minute et demie.

Si la troisième place de la catégorie RC4 revient à Amaury Molle, c’est Tobias Brüls qui complète le podium en Junior. En lutte face à Thibaud Mazuin, le pilote Peugeot se sera retrouvé esseulé en troisième position après les soucis mécaniques du pilote Skoda, contraint de renoncer.

Spa Rally 2018

© Rallye by Quentin

Daco intraitable en Historic

Se retrouvant rapidement seul en tête après les abandons précoce de Geoffrey Leyon et Guino Kenis, Christophe Daco aura surclassé la concurrence. Intraitable pour son premier Spa Rally, le pilote Ford l’emporte en Historic Belgian Rally Championship en devançant Tom Van Rompuy de près de 6 minutes.

Auteur de 2 meilleurs temps, André Lausberg complète le podium au volant de sa Porsche 911 Carrera RS.

Johnny Delhez et Patrick Deblauwe terminent, quant à eux, respectivement à la quatrième et cinquième place de la catégorie.

Spa Rally 2018

© Rallye by Quentin

Classement

Spa Rally 2018

Classement complet

 

Photos: Rallye by Quentin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.