3 min read">

Rally van Haspengouw 2019 – Résumé

Très à l’aise au volant de sa Volkswagen Polo GTI R5, Kris Princen a rapidement compris le fonctionnement de sa nouvelle monture. Signant le meilleur temps dans les 3 premières spéciales de la journée, le local conservait ce rythme jusqu’à l’arrivée. Profitant d’une petite sortie de Cédric Cherain pour creuser l’écart, le pilote BMA aura imposé son tempo d’un bout à l’autre du rallye. Il y remporte ainsi sa cinquième victoire en devançant le liégeois, également aux commandes d’une Polo R5, de 17,6 secondes. Avec ce nouveau triomphe, Kris Princen rejoint Patrick Snijers et Pieter Tsjoen, les deux recordmans, au palmarès de l’épreuve.

Rally van Haspengouw 2019
© Rallye by Quentin

Derrière des Volkswagen apparaissant déjà comme les nouvelles références du championnat, Sébastien Bedoret a énormément progressé par rapport à 2018. Malgré quelques erreurs en début de course, le pilote Skoda Belgique aura vite pris l’avantage sur Ghislain De Mévius. Profitant, ensuite, des crevaisons de Vincent Verschueren pour gagner encore une place, Sébastien Bedoret termine sur la plus petite marche du podium. Un résultat prometteur même s’il reste encore un peu de travail pour se battre pour la victoire.

Quatrième à l’arrivée, Ghislain De Mévius s’estime heureux de sa prestation. Il devance un malchanceux Vincent Verschueren qui aura définitivement perdu le contact avec le podium après sa deuxième crevaison.

Rally van Haspengouw 2019
© Rallye by Quentin

Troquant sa Porsche pour une Skoda Fabia R5, Gunther Monnens aura livré une belle bagarre face à Bastien Rouard. Prenant l’avantage sur ce dernier à la mi-rallye, le pilote flandrien aura, ensuite, su garder l’avantage malgré une belle résistance de l’autre pilote Skoda. Il termine au sixième rang en devançant son adversaire de seulement 2,3 secondes.

Alors que la huitième place et la victoire en RC1 semblaient être destinées à Matthias Boon, le pilote Subaru rencontrait des problèmes mécaniques dans l’ultime chrono. Contraint de renoncer, c’est Jonas Langenakens qui en tira profit. Le pilote Mitsubishi termine ainsi au huitième rang du classement final et rafle la victoire dans la catégorie.

Le top 10 est clôturé par Niels Reynvoet qui effectuait ses premiers tours de roues au volant d’une R5 et Christophe Verstaen qui découvrait, lui aussi, la catégorie reine.

Rally van Haspengouw 2019
© Rallye by Quentin

Onzième, Patrick Diels s’impose en M-Cup avec 35 secondes d’avance sur Francky Boulat, alors que Guino Kenis complète le top 3 de ce championnat.

Munster démarre en trombe

Si les écarts étaient encore très maigres au terme des deux premières spéciales, Grégoire Munster s’envolait ensuite. Surclassant ses adversaires, le pilote officiel Opel n’aura laissé aucune chance à ses poursuivants en menant d’un bout à l’autre de l’épreuve. Comptant plus de 3 minutes d’avance, il s’impose donc très nettement au terme de cette première manche du Junior BRC.

Prenant l’avantage sur Glenn Snaet après l’abandon de Vincent Vertommen dans l’ES10, Thibaud Mazuin monte la seconde marche du podium. Un podium complété par le premier cité qui ne pointe qu’à 12,7 secondes du pilote Peugeot.

Rally van Haspengouw 2019
© Rallye by Quentin

Kenis impose sa BMW M3 en Historic

Favori suite au forfait de Dirk Deveux, Guino Kenis aura imposé son rythme dès l’entame du rallye. Intouchable au volant de son M3 E30, le pilote BMW n’aura laissé aucune chance à ses adversaires. Il s’impose en HBRC en devançant la Ford Sierra RS Cosworth de Nick Torrée de plus de 5 minutes.

Troisième, Arthur Kerkhove devance Franklin Temperville et Eric Louis qui clôture le top 5.

Rally van Haspengouw 2019
© Rallye by Quentin

Classement

Rally van Haspengouw 2019

Classement complet

Photos : Rallye by Quentin

Par Simon F

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.