Rallye de Wallonie 2018 – Résumé

Alors qu’Adrian Fernémont prenait le meilleur départ à la Citadelle le vendredi soir, Vincent Verschueren ne tardait pas à donner sa réponse. Signant le meilleur temps dans la longue spéciale de Nettinne-Mohiville samedi matin, le pilote Godrive s’emparait par la même occasion de la tête du rallye. Gérant, ensuite, parfaitement son avance pour ne pas se faire déborder par Adrian Fernémont, dans un premier temps, et Cédric Cherain, l’ex-motard n’aura jamais cédé sous la pression, même lorsque le choix des pneus fut plus complexe. Il s’impose donc après une belle bagarre jusque dans les derniers mètres face à Cédric Cherain. Ce dernier étant, finalement, repoussé à 8,7 secondes.

Peu à peu distancer par le duo de tête le samedi, Adrian Fernémont tirait son épingle du jeu sous la pluie dimanche matin. S’adjugeant tous les scratches de la première boucle dominicale, le namurois revenait dans la bagarre avec Vincent Verschueren et Cédric Cherain. Si le premier cité restait à une petite distance, le pilote San Mazuin parvenait à prendre l’avantage sur le liégeois. Il ne sera, toutefois, pas parvenu à conserver cet avantage puisque Cédric Cherain repassait rapidement devant. Au final, Adrian Fernémont termine à une très belle troisième place.

Pour sa première course dans la catégorie R5, Olivier Collard n’aura pas déçu. Comprenant rapidement le fonctionnement de la Skoda Fabia R5, il termine à une superbe quatrième place derrière un trio intouchable. Il devance le jeune Sébastien Bedoret qui aura énormément progressé, sur cette épreuve, au volant de la Fabia R5 officiel. Ce dernier termine à une honorable cinquième place.

Rallye de Wallonie 2018

© Rallye By Quentin

En bagarre face à Achiel Boxoen lors du troisième jour de course, Patrick Snijers profitait d’une touchette expédition du pilote Ford pour s’emparer de la sixième place. Restant sous la menace d’Edwin Schilt, le porschiste ne parvenait pas à résister au néerlandais qui était bien parti pour terminer aux portes du top 5. Malheureusement pour lui, une crevaison venait ralentir sa course et permettait au septuple champion de Belgique de reprendre l’avantage. Il termine donc sixième et s’impose en catégorie RGT.

Huitième Pieter-Jan Michel Cracco devance Jonas Langenakens qui aura été dépourvu de concurrent direct en « Groupe N » après l’abandon de Bastien Rouard.

Perdant quelques places après sa crevaison, Edwin Schilt termine neuvième et devance la Porsche d’Olivier Cartelle, deuxième en RGT.

Rallye de Wallonie 2018

© Rallye By Quentin

Van Der Marel en R2, Munster en Junior

Si en R2, le tempo aura été dicté par Timo Van Der Marel, la victoire en Junior revient à Grégoire Munster. En bagarre face à Romain Delhez avant que ce dernier ne sorte de la route, le fils de Bernard Munster n’aura, ensuite, jamais été inquiété et remporte donc sa seconde victoire de la saison dans cette catégorie. Le pilote Opel devance Tobias Brüls qui aura été le seul à limiter l’écart avec le leader.

Très performant sur les spéciales dominicales, Jean Dilley aurait sans doute pu se battre pour la victoire si une petite escapade dans champ qui entrainait une crevaison, n’était pas venue ralentir sa progression. Repoussé à plus de 4 minutes du vainqueur, il termine sur la plus petite marche du podium en devançant de 9,7 secondes la Peugeot de Glenn Snaet.

Contraint à l’abandon, vendredi soir, suite à un cardan cassé, Thibaud Mazuin, reparti en rally2 samedi, termine cinquième du Junior BRC.

Rallye de Wallonie 2018

© Rallye By Quentin

Du côté des Kit-Car, la bagarre aura été haletante entre la Fiat Punto S1600 de Stephan Hermann et l’Opel Astra M2000 de Christophe Verstaen. Au terme des 22 spéciales, c’est le pilote germanophone qui s’impose avec seulement 5 secondes d’avance.

Retour victorieux dans la région de Namur pour Lietaer

N’ayant plus participé au Rallye de Wallonie depuis 2009, Paul Lietaer était de retour ce week-end dans la région namuroise. S’emparant de la tête de l’épreuve au terme de l’ES3, le moustachu aura très vite été débarrassé de ses concurrents directs.  Alors esseulé en premier position, le pilote Opel aura su éviter les erreurs pour décrocher une deuxième victoire consécutive en Historic Belgian Rally Championship. Il devance Patrick Mylleville disparu du classement, vendredi soir, suite à un bris d’embrayage sur sa Porsche 911 et reparti en rally2.

Le britannique Stephen Stringer et Bjorn Hamiaux terminent respectivement à la troisième et quatrième place de la catégorie. Kevin Hasselden complète, quant à lui, le top 5.

Rallye de Wallonie 2018

© Rallye By Quentin

Classement

Rallye de Wallonie 2018

Classement complet

 

Photos : Rallye by Quentin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.