C’est au terme de quatre journées de course que Sébastien Ogier impose sa Volkswagen Polo WRC au rallye de Monte Carlo. Avec seulement deux temps scratchs sur les quatorze spéciales disputées (SS9 annulée), le double champion du monde termine avec un peu moins d’une minute d’avance sur le deuxième qui n’est autre que son équipier, Jari-Matti Latvala. Le pilote finlandais signe cette année, son meilleure résultat au Monte Carlo.


En troisième position on retrouve une autre VW, celle du norvégien Andréas Mikkelsen. Auteur du magnifique fin de saison en 2014, Andréas continue sur sa lancée et s’adjuge la dernière marche du podium à tout de même 2 minutes 12 secondes d’Ogier.

Seul à pourvoir suivre le rythme imposé par les VW, Mads Ostberg, place sa Citroën DS3 WRC à une belle quatrième place. De quoi faire regretter amèrement à Citroën d’avoir choisi Loeb et Meeke pour marquer des points au championnat constructeur.

Enfin, en cinquième position, on retrouve notre compatriote belge, Thierry Neuville. Le belge s’est battu jusque dans les derniers mètres de la 15e spéciale pour obtenir cette 5e place alors détenue par son équipier chez Hyundai, Dani Sordo. A noter que Thierry termine pour la première fois le rallye de Monte Carlo en 5 participations et que Hyundai termine le rallye avec ses deux voitures engagées.

Ce rallye de Monte Carlo n’a pas fait que des heureux. En effet, plusieurs pilotes se sont fait piéger sur des routes souvent glissantes. A commencer par Bryan Bouffier. Le français sort de la route dès la deuxième spéciale. Impossible pour lui de repartir en rally2, la voiture est trop endommagée. Sébastien Chardonnet ne prendra pas le départ de cette deuxième spéciale et repartira en rally2 le lendemain. Sur la liaison après la 2e spéciale, c’est Robert Kubica qui se voit d’en l’obligation de renoncer. Sa Ford Fiesta WRC connait des problèmes d’alternateur.

Dans la 8e spéciale c’est Sébastien Loeb qui part à la faute. Il perd plus de 6 minutes dans la spéciale, roue arrière gauche arrachée. Kris Meeke commet la même erreur dans cette même spéciale. Les deux pilotes Citroën pourront repartir le lendemain en rally2.

Deux spéciales plus tard, Sébastien Chardonnet renonce à nouveau après 15 km. Le français fut victime d’une sortie de route. Dans cette même spéciale, Ott Tanak sort lui aussi de la route mais grâce à l’aide des spectateurs il pourra repartir sur la spéciale. Le pilote Ford perd tout espoir d’un top 5. Dans la suivante, c’est l’autre pilote Ford, Elfyn Evans qui est victime d’une touchette et qui perd plus de 2 minutes dans la spéciale suivante.

Et enfin, Robert Kubica doit renoncer à une spéciale de la fin. Le pilote polonais a perdu les freins de sa Ford,  a tapé un muret et a arraché deux roues juste après l’arrivée de la spéciale.

En WRC-2, c’est Stéphane Lefebvre qui impose sa Citroën DS3 R5 sur la plus haute marche du podium. En deuxième position on retrouve Craig Breen sur la Peugeot 208 T16 à plus de 2 minutes. Et sur la dernière marche du podium on retrouve la Skoda Fabia S2000 de Armin Kremer.

En J-WRC, Quentin Gilbert s’impose. Christian Riedemann et Ole Christian Veiby complètent le podium.

Et pour finir, en RGT, c’est François Delecour et sa Porsche, qui s’offre la victoire devant les Porsche de Romain Dumas et Marc Duez.

Crash de Ott Tanak by Luminy 13

Crash de Jonathan Hirschi par Luminy 13

Crash de Sébastien Loeb par Julie P. Gap

Crash de Lo Fiego par JBRallyeRegionSudFR

 

TOP 10:

3242584105_2_2_4xkXiDxH

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.